J’ai testé le Konnyaku – WTF ?

C’est après avoir regardé avec avidité les vidéos d’Amélie, française exilée au Japon, sur son blog culinaire A-vos-baguettes.com, que j’ai découvert cet ingrédient étrange et gluant : le konnyaku. Au passage, n’hésitez pas à faire un tour sur son blog, c’est une vraie mine d’or si vous vous intéressez à la cuisine asiatique, en particulier japonaise. D’autant plus qu’elle propose un grand nombre de ses recettes en vidéo et en français !

CARNETFEMININ_KONNYAKU_A_VOS_BAGUETTES

Le konnyaku… WTF ?

Le konnyaku est une sorte de gelée confectionnée à partir de la farine du konjac (une plante asiatique) mélangée à de l’eau de chaux. Je sais… pas très glamour tout ça… Cet ingrédient aurait pour propriétés de réduite les taux de cholestérol, de triglycérides et de sucre dans le sang et surtout de ne contenir que 3 calories pour 100 g ! D’où le fait qu’un « célèbre médecin » en propose à la vente dans toutes les grandes surfaces en tant qu’ingrédient magique de régime.

Par amour du risque et surtout par curiosité, je me suis décidée à franchir le pas et à tester l’animal. J’ai acheté mon premier bloc de Konnyaku au Paris Store du coin. Première impression : c’est vraiment hyper gluant, limite visqueux… (les gens mangent vraiment ça ?) Seconde impression à l’ouverture du sachet : Amélie avait raison… le konnyaku ça sent le poisson, bien qu’il n’y en ai pas dedans ! Ca me donne des hauts de cœur et je ne peux pas dire que cela me met en appétit…

Merci le Japon pour cette très belle imitation de la texture du konnyaku !

Mais j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai décidé malgré tout de me lancer dans la confection d’un plat franco-japonais végétarien à base de légumes d’automne du jardin mijotés. A bas les aprioris ! Je n’ai pas pris de photo cependant, j’ai complètement oublié de le faire tête en l’air que je suis, vous voudrez bien m’en excuser.

Première constatation : effectivement, faire bouillir le konnyaku lui enlève son odeur de poisson, ce qui est réellement appréciable et l’appétit revient peu à peu. Deuxième constatation : le konnyaku est vraiment facile à cuisiner. Il suffit de le couper en morceaux et de les ajouter à la préparation en fin de cuisson. Rien de plus simple ! Troisième constatation, à la dégustation : effectivement (encore) ça n’a presque aucun goût… mais ça reste bien gélatineux. Mais une gélatine ferme, pas comme les espèces de gelées aux fruits que l’on connait mieux. Et je trouve que l’odeur de poisson à tendance à se révéler par moment, ce que je ne trouve pas vraiment appréciable…

En bref, cette aventure culinaire reste une petite déception. J’ai eu l’impression de manger une gelée quelconque, légèrement « poissonneuse ». Je m’attendais réellement à quelque chose d’autre, de plus fin, de plus tendre… Je n’ai pas trouvé que le konnyaku absorbait le jus à la cuisson, d’où son goût assez neutre. Mais de toute façon, je crois que je garde encore des a prioris sur ce genre de texture, ce qui n’arrange rien…

Et vous, avez-vous testé le konnyaku ou la farine de konjac ? Comment les préparez-vous pour obtenir un bon résultat ?

Carnet Féminin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s